Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2008 6 06 /12 /décembre /2008 10:46


L'oeil du voyageur capte bien des choses, mais que retient-il ? Et pourquoi telle scène se grave-t-elle dans ses souvenirs, lui laisse-t-elle une image si précise que c'est elle qu'il racontera à son retour ?

Il y a parfois ce sentiment de surprendre un spectacle de la nature qui n'est pas fait pour être vu, de surprendre un moment d'intimité, ou d'y être invité, de recevoir comme un cadeau ce qui s'en laisse voir. Moments uniques et précieux qui laissent leur trace et rappellent une connivence oubliée : un renard qui se pourlèche sous une charette à foin, une buse qui se baigne dans une flaque au soleil... ici, sous la plume de Jan Potocki, des corneilles qui disputent leur repas à un aigle au bord du chemin...



"Assez près du chemin, un aigle était assis sur sa proie, et une douzaine de corneilles noires avaient l'impudence non seulement de voltiger sous son nez, mais même de béqueter ce qu'il mangeait. Notre approche troubla ce grand couvert, et le roi des oiseaux prit son vol, enlevant dans ses serres son repas qui consistait en une oie sauvage, ainsi que nous l'avons jugé par une patte qui était restée à terre. "
Jan Potocki, Au Caucase et en Chine, Phébus, 1991. p. 86.

Sur les photos, ce n'est évidemment pas un aigle,
mais un faucon, surpris le long des côtes bretonnes, cet été...

Partager cet article

Repost 0
Published by Nat Writing - dans Nature Writing
commenter cet article

commentaires

Marco 06/12/2008 14:38

Belles photos qui accompagnent le texte. Ou l'inverse.

Présentation

  • : Un blog de Nature Writing
  • Un blog de Nature Writing
  • : Aimant la nature, la randonnée la philosophie et les récits de voyages, je vous livre ici des extraits, parfois commentés, de livres que j'ai aimés, en rapport, et si possible à l'intersection, de ces différents sujets.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens