Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2008 7 13 /04 /avril /2008 17:35

Deux extraits montrant l'écart ou l'évolution dans le rapport à la nature d'une époque à l'autre, mais aussi, dans le second, d'un milieu social à l'autre.

Dans le premier extrait s'exprime un explorateur français du 19ème siècle racontant une expédition en Indochine. Notez l'écart entre l'émerveillement devant la nature et la conclusion on ne peut plus abrupte.

Dans le second extrait, un américain contemporain raconte son entretien avec une éleveuse de bétail de l'Amérique profonde. A nouveau l'écart de perception est éclairant.

"Voilà deux ans que j'ai quitté la France, et mes camarades partis en même temps que moi pour le service de la Cochinchine s'embarquent aujourd'hui à Saigon pour rentrer en Europe. Il y en a toutefois qui manqent à l'appel, tandis que moi, malgré tout, je suis encore là, solide et bien portant. (...)
Je ne donnerais pas ma place, ici sur ce plateau, pour un empire. Une température délicieuse, des récoltes de plantes abondantes, des oiseaux merveilleux, des insectes aux chatoyantes couleurs, tout cela au sein de la nature la plus magnifique, que puis-je désirer de plus ? Une seule chose, c'est que cet enchantement puisse durer longtemps, et c'est justement impossible. Aussi, est-ce avec une ardeur fièvreuse que je me mets en chasse, parcourant ravins,  mamelons, forêts, clairières : coupant, taillant, grimpant aux arbres, écorçant tous les vieux troncs que je rencontre, massacrant tous les animaux qui passent à ma portée."
Jules Harmand, L'homme du Mékong, Phébus, 1994, pp 99-100.

Les Rocheuses du Colorado regorgent de ce genre de type, des hommes qui détestent simplement tout ce qui est sauvage. C'est une haine qui dépasse les bornes de la raison. Je me rappelle avoir parlé, il y a quelques années, à une vieille éleveuse, près de Ridway. Je lui raconte que j'ai vu un blaireau dans les prairies situées à l'est de Boulder, quelques semaines plus tôt, et que l'animal m'a semblé formidablement beau, musclé et le ventre aussi plat qu'une poêle à frire, filant sur l'herbe brûlée par le soleil avec cette démarche ondulante, inimitable. Incoyablement beau !

La vieille femme plisse les yeux derrière un écran de fumée de cigarette.
    - Nous, on en a trouvé un, gros et vieux, dans ce champ là-bas, il y a quatre ans. (On dirait qu'elle évoque un souvenir joyeux). Et puis costaud, avec ça. Il a fallu qu'on l'étouffe avec un manche de pelle, deux hommes adultes qui appuyaient de toutes leurs forces à chaque bout, et même comme ça, il lui a fallu cinq minutes pour crever.

Je ne sais pas quoi répondre. Félicitations ? Vous êtes de vrais chefs ? Alors je ne dis rien.
Rob Schulteis, L'or des fous, Gallmeister, 2008, p. 100.

Le premier extrait me semble un bon exemple du regard scientifique qui détruit ce qu'il observe ; le second, un bon exemple du regard "utilitaire" sur la nature,une nature à laquelle on n'accorde de valeur, et donc de respect, que si elle sert : on peut supposer que l'éleveuse n'aurait pas apprécié que l'on fasse la même chose avec l'une de ses bêtes, du moins, avant le passage à l'abattoir...

Pour la plupart des citadins que nous sommes, la nature est devenue quelque chose d'éminament romantique. Dans des forêts aseptisées et sans dangers, où tout est beau et gentil, on oublie pourquoi nos ancêtres la craignaient, tuant tout ce qui bougeait.  Ce regard romantique contemporain ne me semble pas meilleur. Il oublie que la nature est dure et sans pitié vis-à-vis d'elle-même. Et l'homme qu'elle a produit n'est pas différent des autres espèces en ce sens. Sinon qu'il est le premier à se poser cette question du respect et de l'équilibre du milieu où il se trouve. Et ainsi, à sortir de la nature et de sa logique aveugle et inconsciente. D'où ce paradoxe : que pour se poser la question du respect de la nature, il faut en être sorti !

Partager cet article

Repost 0
Published by Nat Writing - dans Réflexion
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Un blog de Nature Writing
  • Un blog de Nature Writing
  • : Aimant la nature, la randonnée la philosophie et les récits de voyages, je vous livre ici des extraits, parfois commentés, de livres que j'ai aimés, en rapport, et si possible à l'intersection, de ces différents sujets.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens